Connexion
S'abonner

Le verre à moitié plein

Dans Le Figaro du 19 mars, le Quebecois Mathieu Bock-Côté, s’il remarque que la langue française joue le rôle de point de ralliement contre la domination de l’anglosphère, ajoute tout de même que l’anglomanie qui a gagné la France depuis quelques années révèle « un zèle autodépréciateur inquiétant ». Mais ce sont les pseudo-élites qui, par snobisme imbécile, s’enthousiasment [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !