Connexion
S'abonner

La chronique théâtrale

La traversée de la nuit, de Geneviève De Gaulle-Anthonioz Mise en scène : Benjamin Paro. Jeu : Esméralda Kroy. Entre « La porte s’est refermées lourdement. Je suis seule dans la nuit » et « L’aube se lève à peine, c’est peut-être celle de l’espérance ? », la traversée aura eu lieu puisque la libération quasi-miraculeuse de la détenue se laisse deviner. [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !