Connexion
S'abonner

Les djihadistes et la musique

Le 11 décembre dernier, un taliban (entre 15 et 17 ans) s’est fait exploser au Centre culturel français de Kaboul lors d’une représentation théâtrale dénonçant les attentats suicides. Il a bien failli mettre fin à l’orchestre et à l’Institut de musique ainsi qu’à l’existence de son fondateur, le musicologue et pédagogue Ahmad Sarmast. Après des études commencées [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !