Saint Médard (560)

« Quand il pleut à la Saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard ; à moins qu’à la Saint-Barnabé, il n’y ait un beau soleil d’été. » Parmi les apôtres de l’époque mérovingienne qui travaillèrent à la conversion des Francs, l’un des plus populaires est Médard, évêque de Noyon. Il était non loin de cette ville, au village […]

Abbé V.B.

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.