Echos

L’EUROCRATIE VENDUE À LA BANQUE. Rien de plus logique que le recrutement, par Goldman Sachs, du Portugais José Manuel Barroso comme président non-exécutif de ses activités internationales. En revanche, comment l’ancien président de la Commission européenne a-t-il pu accepter un tel poste alors même que Goldman Sachs est accusée d’avoir, au début des années 2000, aidé […]

Présent

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.