Connexion
S'abonner

Heures de dévotion

« S’il y en a un qui doit tout à Bach, c’est bien Dieu » : cette assertion de Cioran, nous ne laissons d’y revenir tant il est vrai qu’elle résume, dans l’ordre de la musique, ce que Dieu « doit » aux artisans et aux artistes qui, des siècles durant, mirent leur talent au service de l’Eglise. Ars ancilla [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !