Un Français pour Mossoul

De notre correspondante à Beyrouth. – Je pensais que la conversation téléphonique serait courte et stressante avec ce correspondant qui se repose enfin au début de la nuit, quelque part sur le front de l’Est à huit kilomètres de Mossoul, aux abords d’un village durement repris aux terroristes de l’EI quelques heures auparavant. Elle s’avère […]

Sophie Akl Chedid

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.