Nicaragua : la dictature rouge perdure

Pendant que le monde avait les yeux tournés vers les élections américaines, sans prendre conscience du salutaire trumplement de terre qui s’y préparait, le dictateur sandino-communiste Daniel Ortega se faisait réélire au poste suprême de la présidence du Nicaragua. D’autant plus facilement qu’il avait magouillé une fois de plus, à la soviétique, à la cubaine, […]

Alain Sanders

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.