Connexion
S'abonner

Noël 2013 : Miracle eucharistique à Legnica, en Pologne

De notre correspondant permanent en Pologne – Le 10 avril dernier, Mgr Zbigniew Kiernikowski annonçait officiellement aux fidèles rassemblés pour la messe au sanctuaire Saint-Hyacinte de Legnica, en Pologne, le miracle survenu le 25 décembre 2013. Ce jour-là, pendant le sacrement de la communion, une hostie tomba au sol. L’hostie fut soigneusement ramassée et mise dans un récipient [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

2 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Miracle eucharistique de Legnica, en Pologne – Entretien avec le médecin cardiologue qui a présenté en 2016 les résultats des travaux de la commission ecclésiale - Présent - 15 juin 2020

[…] Autre fait exceptionnel qui distingue la Pologne, elle compte à l’heure actuelle deux miracles eucharistiques contemporains, l’un survenu en 2008 en l’église Saint-Antoine-de-Padoue de Sokółka, l’autre en 2013 au sanctuaire Saint-Hyacinte de Legnica. En ce qui concerne le deuxième, il survint le 25 décembre 2013 quand, pendant le sacrement de la communion, une hostie tomba au sol. L’hostie fut alors soigneusement ramassée et mise dans un récipient avec de l’eau puis déposée dans le tabernacle afin qu’elle se dissolve d’elle-même. Mais le 5 janvier 2014 un prêtre de la paroisse remarqua qu’un fragment de l’hostie avait pris une couleur rouge sang et semblait avoir changé de consistance. L’évêque du diocèse décida de constituer une commission ecclésiale chargée d’examiner ce phénomène. Des échantillons des restes transformés de l’hostie furent confiés à deux instituts médico-légaux indépendants. Les deux ont confirmé que l’échantillon analysé était du tissu musculaire provenant d’un cœur humain et présentant des altérations caractéristiques d’un homme à l’agonie. La cardiologue Barbara Engel, qui a présenté en avril 2016 les résultats des analyses des échantillons prélevés sur l’hostie, a alors expliqué que ces échantillons avaient été observés au microscope et qu’il avait été possible d’en extraire à deux reprises des fragments d’ADN humain. Les résultats et le déroulé des événements ayant été présentés à la Congrégation pour la doctrine de la foi, l’Église a reconnu là « un événement ayant les caractéristiques d’un miracle eucharistique » et l’hostie physiquement transformée est désormais une relique. J’ai eu la chance de pouvoir interroger le docteur Barbara Engel en décembre 2016, à l’occasion d’un article relatant ce miracle eucharistique pour les lecteurs de Présent. […]

Entretien avec le médecin cardiologue qui a présenté en 2016 les résultats des travaux de la commission ecclésiale sur le miracle eucharistique de Legnica | Visegrád Post - 22 juin 2020

[…] Autre fait exceptionnel qui distingue la Pologne, elle compte à l’heure actuelle deux miracles eucharistiques contemporains, l’un survenu en 2008 en l’église Saint-Antoine-de-Padoue de Sokółka, l’autre en 2013 au sanctuaire Saint-Hyacinte de Legnica. En ce qui concerne le deuxième, il survint le 25 décembre 2013 quand, pendant le sacrement de la communion, une hostie tomba au sol. L’hostie fut alors soigneusement ramassée et mise dans un récipient avec de l’eau puis déposée dans le tabernacle afin qu’elle se dissolve d’elle-même. Mais le 5 janvier 2014 un prêtre de la paroisse remarqua qu’un fragment de l’hostie avait pris une couleur rouge sang et semblait avoir changé de consistance. L’évêque du diocèse décida de constituer une commission ecclésiale chargée d’examiner ce phénomène. Des échantillons des restes transformés de l’hostie furent confiés à deux instituts médico-légaux indépendants. Les deux ont confirmé que l’échantillon analysé était du tissu musculaire provenant d’un cœur humain et présentant des altérations caractéristiques d’un homme à l’agonie. La cardiologue Barbara Engel, qui a présenté en avril 2016 les résultats des analyses des échantillons prélevés sur l’hostie, a alors expliqué que ces échantillons avaient été observés au microscope et qu’il avait été possible d’en extraire à deux reprises des fragments d’ADN humain. Les résultats et le déroulé des événements ayant été présentés à la Congrégation pour la doctrine de la foi, l’Église a reconnu là « un événement ayant les caractéristiques d’un miracle eucharistique » et l’hostie physiquement transformée est désormais une relique. J’ai eu la chance de pouvoir interroger le docteur Barbara Engel en décembre 2016, à l’occasion d’un article relatant ce miracle eucharistique pour les lecteurs de Présent. […]

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !