Prénomite galopante

L’époque est à la douceur, à la gentillesse et au consensus, comme en témoigne toute l’actualité. Nous nous appelons donc le plus souvent par nos prénoms en nous disant « tu », comme deux députés à l’Assemblée nationale ou à la télévision. L’usage du prénom se répand même dans les familles, entre générations : beau-père qu’on appelle Christian, […]

Hubert Champrun

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Prénomite galopante

  1. Une autre influence est encore me semble-t-il l’influence anglo-saxone incapable de faire la différence entre le « tu » et le « vous » et qui habitue très tôt à n’utiliser que les prénoms pour gommer toute différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.