Connexion
S'abonner

Grande-Synthe : le camp de « migrants » ravagé par les flammes

Avec ses quelque 300 « chalets », le camp de « migrants » de Grande-Synthe (Nord), dit « de La Linière », pendant de la « jungle » de Calais ouvert en mars 2016 et essentiellement habité par des Kurdes irakiens désireux de passer en Angleterre, se voulait un refuge exemplaire, une « vitrine » d’accueil voulue par le maire écologiste de la commune, Damien Carême, [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !