En France et dans le monde

À L’ÉCOLE DE NICE. Le bilan de l’attentat commis le 3 juin sur le Pont de Londres (titre d’un roman de Céline publié en 1964, ce que tout le monde semble avoir oublié) aurait pu égaler celui de la promenade des Anglais à Nice si les trois terroristes, dont un Anglo-Pakistanais et un improbable Marocco-Libyen, avaient réussi […]

Présent

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.