Bayrou pourrait passer à la trappe

Déjà « condamné » à traîner le boulet Ferrand, le Premier ministre a réalisé cette semaine qu’il avait en outre un caillou dans sa chaussure : un garde des Sceaux qui, non content d’être lui aussi mêlé à une enquête préliminaire, se permet en plus de « sermonner » la presse. Une initiative peu appréciée par Edouard Philippe, qui s’est […]

Franck Deletraz

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Bayrou pourrait passer à la trappe

  1. Bayrou, un exemple type d e nos hommes politiques, qui, d e plus, se prend pour Henri IV alors qu’il es t politicard, que Henri IV aimait profondément la France, qu’il n’est pas si psychologue qu’il croit, alors que Henri IV es t psychologue, qu’il est égoïste alors qu’Henri IV était bon, qu’il n’est pas un génie stratégique, ni un génie politique alors qu’Henri IV fut un génie stratégique e t un génie politique, qu’il est fourbe alors qu’Henri IV était loyal, qu’il n’a pas la simplicité d’Henri IV, qu’il n’a jamais démontré de courage et a, justement, de s gardes du corps, alors qu’Henri IV était intrépide, n’avait pas de garde du corps. Bayrou ne mourra pas de son patriotisme, de son efficacité au service d e la France, de sa tolérance, de son courage. Henri IV est mort de son patriotisme, de son efficacité pour la France, de sa tolérance, de son intrépidité car Ravaillac a pu le tuer facilement, Henri IV ayant toujours refusé d’avoir de s gardes du corps et derrière Ravaillac il y avait les ultra-catholiques d e la Sainte Ligue qui ne lui pardonnaient pas l’Edit de Nantes, l’Espagne trouvant qu’Henri IV remontait trop vite la France, tout comme derrière la mort de Sadate il y eut l’URSS qui n’avait pas intérêt à la paix entre Israël et le s pays arabes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.