Connexion
S'abonner

Weinstein, pire que DSK. Il compromet Obama et Clinton

Hier encore, Harvey Weinstein était l’homme le plus puissant d’Hollywood et l’un des plus puissants américains. Il était très lié avec le couple Obama. La fille des Obama avait d’ailleurs fait un stage dans l’une de ses entreprises. Ses liens avec les Clinton étaient encore plus forts : il était l’un des principaux financiers de leurs [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

5 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

vigile - 12 octobre 2017

N'y a-t'il pas dans cette sombre affaire un relent d'antisémitisme déclanché sournoisement?

vigile - 12 octobre 2017

N'y-a-t'il pas là un relent d'antisémitisme lancé sournoisement?

Weinstein, pire que DSK. Il compromet Obama et Clinton - Les Observateurs - 13 octobre 2017

[…] article Weinstein, pire que DSK. Il compromet Obama et Clinton est apparu en premier sur […]

Roland Paingaud - 13 octobre 2017

Les hommes féministes, nombreux à droite, plus féministes que les femmes elles-mêmes, devraient réfléchir aux lois physiques avant les analyses psychologiques pseudo-scientifiques : on ne viole pas une femme qui ne veut pas par simple force, à moins d'être Hercule ; il faut ajouter la violence, frapper pour briser la volonté, ou menacer ; si Harvey Weinstein est un chimpanzé du même genre que D.S.K. , il n'a pas frappé, ou menacé arme à la main, ou de s'en prendre à leur famille, les énergumènes en rouge à lèvres qu'il a promu là où elles sont aujourd'hui, et qui comme d'habitude, quand la situation matérielle est acquise, reprennent subitement goût à leur héroïsme féminin.
Une ordure en soutien-gorge est une ordure, que ça plaise ou non aux hommes de l'OUEST de plus en plus en mal d'affection.
Les "victimes" de Harvey Weinstein m'inspirent à peu près la même sollicitude que Nafissatou Diallo, que D.S.K. , à mains nues, sans une menace de violence grave sur elle ou sa famille, " a forcée à le faire jouir dans sa bouche … avant de cracher tellement elle était dégoûtée … " .
Voilà le genre de fadaises éhontées que l'OUEST interdit quasiment de contredire pour ne pas déranger le féminisme rapace, par ailleurs outrancièrement pro-cosmopolite ; quand aux " femmes de droite " , le silence est total, car le féminisme pourrait peut-être quand même "rapporter" d'une façon ou l'autre.

Roland Paingaud - 14 octobre 2017

Les journalistes de Présent n'aiment pas beaucoup les positions de droite qui ne sont pas de bon aloi, c'est-à-dire aménagées pour l'équilibre mondain.
Autrement dit, dans l'usage de la censure à leur disposition, ils sont des journalistes de l'OUEST comme les autres, sans un gramme d'autarcie affective en plus, alors que c'est la clé de la renaissance d'une nation, et non pas les affrontements "spirituels" qu'ils mettent au pinacle.
Dont acte.

Roland Paingaud rue des Ecuries 04320 ENTREVAUX

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !