L’Année Céline

Certains prétendent que l’œuvre de Louis-Ferdinand Céline n’attire pas les grands universitaires, ni les critiques de haut vol. On se demande où ils ont la tête. L’homme bénéficie déjà, comme Proust, de deux excellentes biographies « universitaires », l’une de Philippe Alméras, l’autre d’Henri Godard, très complémentaires d’ailleurs, la première examinant davantage le Céline politique, la seconde […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.