Migrants : les comparaisons hasardeuses du pape

Evoquant les propos du pape François, à la basilique Saint-Pierre, à l’occasion de Noël, Le Figaro n’en a pratiquement retenu que ses envolées géopolitiques. Le pape s’est en effet livré à un tour du monde des pays en difficulté, en tension ou en guerre, avec pour chacun des formules évidemment assez banales. Il a donc cité […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


2 commentaires sur “Migrants : les comparaisons hasardeuses du pape

  1. Merci au pape François pour le s + d e 300 français tués par les terroristes islamistes en France sous Hollande, Macron, dont la majorité des terroristes sont arrivés avec les migrants, pour l’église chrétienne martyrisée en Orient, les chrétiens actuels réduits à l’esclavage et auxquels le pape ne demande pas de compte à ces Etats pratiquant l’esclavage ( en 2015 : chrétiens réduits à l’esclavage au nombre de : Algérie : 70 000, Nigeria : 80 000, Mauritanie : 100 000 ), ce qui est pourtant son devoir en tant que chef de l’église catholique, pour ne rien faire pour ces chrétiens réduits à l’esclavage alors que dans le passé, l’église catholique avait un ordre, les mercédaires, qui rachetait les chrétiens réduits à l’esclavage, les affranchissait. Quand je pense, que, dans le passé, le pape avait appelé aux croisades pour délivrer le tombeau du Christ à Jérusalem, sauver les chrétiens d’Orient, qu’il y avait des hommes d’Etat dans les croisés ( Louis VII, Richard Cœur de Lion, Saint Louis, ce saint roi mort aux croisades, à Tunis. Macron, lui, mourra dans son lit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.