Les scandales sanitaires. Des victimes, mais pas de vrais coupables

Les hasards du calendrier judiciaire ont juxtaposé des décisions rendues dans deux affaires sanitaires, celle du vaccin contre l’hépatite B et celle du Levothyrox. Scandales sanitaires ? Remise en cause de pratiques médicales ? Dissimulation, par l’Etat ou par un laboratoire privé, de risques ? En fait, les choses sont plus complexes. Nous sommes dans un domaine où les […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


2 commentaires sur “Les scandales sanitaires. Des victimes, mais pas de vrais coupables

  1. N’oublions pas que notre ministre d e la santé est conseillère d’un laboratoire, mariée à un PDG d’un laboratoire pharmaceutique

  2. Autre cas scandaleux. Fabius 1er ministre lors du sang contaminé, jugé non par un tribunal civil, mais par un tribunal géré par le s parti politiques où les partis politiques se tiennent par la barbichette, par les dossiers les uns sur les autres ( on a vu ça aussi dans le procès du faux attentat de Mitterrand de l’Observatoire où Mitterrand tenait Debré par des dossiers qu’il avait constitué contre Debré quand il fut ministre de l’Intérieur ) et où les victimes et le s proches de s victimes n’avaient pas le droit de témoigner, et où Hervé, ministre de la santé, n’avait rien trouvé de mieux de se dédouaner et de dire pour se dédouaner je ne suis pas médecin, mais personne ne l’a obligé à accepter le portefeuille de ministre de la santé alors qu’il n’a jamais été dans la médecine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.