François Duprat, l’homme qu’il fallait éliminer

A l’ombre de mon clocher. Peu avant le 21 avril 2002 qui vit la qualification de Jean-Marie Le Pen pour le second tour de la présidentielle – une première dans l’histoire de la Ve République, qui provoqua un véritable séisme politique – le président du Front national d’alors, d’habitude avare de compliments, avait écrit que « François Duprat fut largement responsable […]

Francoise Monestier

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.