Les effets pervers de la contraception d’urgence gratuite et anonyme pour les mineures

Octobre 2000, on discute au parlement de l’utilité de légaliser la contraception d’urgence qui est, selon la proposition de loi, « un progrès considérable dans la mesure où elle permet de prévenir le recours à l’avortement. On peut espérer que sa diffusion contribue à diminuer le nombre de grossesses non désirées et d’interruptions volontaires de grossesse ». Votée […]

Anne Isabeth

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.