Connexion
S'abonner

La poésie du voyage en train

Pour lire dans les gares en grève Nous n’aimons pas assez la joie De voir les belles choses neuves… Crains qu’un jour un train ne t’émeuve Plus ! Ces chemins de fer qui circulent Ils seront beaux et ridicules… Apollinaire en 1918 refuse ainsi la nostalgie. Il incite à jouir tout de suite du spectacle de la [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !