La haine cuite et recuite des communistes

L’« affaire » du traître Maurice Audin Lentement, mais avec l’acharnement de hyènes attachées à leur proie, les communistes résiduels et leurs complices tentent de faire reconnaître la disparition du traître Maurice Audin, en juin 1957, comme un crime d’Etat. Quand je dis « et leurs complices », je pense particulièrement à ce Bozo le clown député LREM, Cédric Villani, […]

Alain Sanders

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.