Le soutien aux clandestins s’institutionnalise

Nous l’avions écrit ici même : en dépénalisant le soutien actif aux clandestins, le Conseil constitutionnel a ouvert une boîte de Pandore, avec ce sophisme : « aider des clandestins, c’est un acte de solidarité. Un acte de solidarité ne peut être un délit. Donc toute action d’aide aux clandestins sans recherche d’enrichissement personnel est légale, de fait ». […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Le soutien aux clandestins s’institutionnalise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.