Bruits de bottes à la frontière Brésil-Venezuela

De notre correspondant en Amérique latine. – Du jour au lendemain, ils sont devenus indésirables. « Ils », ce sont les quelque 3 000 000 de Vénézuéliens qui ont fui la folie Maduro pour se réfugier à l’étranger un peu partout en Amérique latine, on les trouve même chauffeurs de taxi à Buenos Aires, comme il en était des Russes blancs […]

Pierre Barbey

Pour poursuivre la lecture :


3 commentaires sur “Bruits de bottes à la frontière Brésil-Venezuela

  1. Une sorte de triangulation du conflit. A tape sur B pour déstabiliser C
    Certains pays sont passés maîtres dans cet  » art  » de la guerre.
    On se demande aux mains de qui vont filialement tomber ces pays ?

  2. Erratum. Je voulais écrire  » finalement »
    Le correcteur automatique fait parfois des tours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.