Des lycéens de la Somme disent « non » à un « porteur de cartable » du FLN

Une enseignante de première d’un lycée de la Somme souhaitait évoquer la guerre d’Algérie avec ses élèves. Ignorant peut-être – tu parles, Charles… – qu’il existe des dizaines de romans poignants écrits par des pieds-noirs, elle a eu la sinistre – au sens latin du terme, sinister – idée de proposer l’étude du livre de […]

Alain Sanders

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.