Connexion
S'abonner

Caroline Parmentier écrit aux lecteurs de “Présent”

Mes chers lecteurs,

J’ai du mal à croire que j’écris ces mots après 31 ans (31 ans !) passés au sein du journal à qui je dois tout : je quitte le quotidien Présent dans quelques jours.

Je pars vers de nouvelles aventures professionnelles. C’est un tout nouveau challenge pour moi et une expérience passionnante et enthousiasmante. Il y a des personnes à qui on ne peut pas répondre non. J’ai longtemps été, vous le savez, observateur de la vie politique, je vais devenir un peu plus acteur de cette vie politique. A situation exceptionnelle, décision audacieuse ! Et pour couper court à toute rumeur, il s’agit d’un rôle actif mais discret.

Je suis malheureuse, évidemment, comment ne le serais-je pas ? Je quitte une famille, des amis, des camarades, des frères et vous mes chers lecteurs que j’aime tant et avec qui j’ai noué, je crois, de solides relations d’amitié et d’affection. Tellement de souvenirs me reviennent, tellement de batailles, de bons moments, de rencontres, de « coups » journalistiques. Et d’abord, à tout seigneur tout honneur, je pense à Jean Madiran qui m’a donné la chance de ma vie alors que je n’avais que 21 ans et qui m’a tout appris. Je pense à mon père aussi, qui était fier que je travaille dans ce quotidien auquel il était si attaché. Eux, je les emporte avec moi. Vous, vous allez terriblement me manquer. Je vous promets que nous nous reverrons et que d’une certaine façon, nous continuons ensemble. Gardez bien mon cher journal et ses courageux journalistes qui font un travail irremplaçable, protégez-le, défendez-le contre vents et marées, prenez-en soin. Il le mérite. Et moi, du fond du cœur, je vous souhaite un très joyeux Noël une très bonne année 2019, et je vous serre fort dans mes bras.

 

Une Rédaction attristée

Pour ses 20 ans d’ancienneté à Présent, Caroline Parmentier aurait pu demander la médaille d’argent du travail, et pour les 30 ans, la médaille de vermeil ! Mais un journaliste de quotidien n’a pas le temps de regarder en arrière, et arrive le jour où l’aventure se termine… Personne n’est irremplaçable, dit-on, et ce constat est peut-être encore plus vrai dans la presse. Pourtant, nous ne pensons pas, à la Rédaction, qu’on puisse remplacer Caroline Parmentier. Sa combativité, ses engagements, ses articles où la bonne humeur le disputait à la mauvaise, c’était le cocktail Caroline que personne ne nous servira plus. Mais l’aventure commune est-elle pour autant terminée ? Non, car le nouveau boulot que notre journaliste commencera le 1er janvier 2019 correspond à des enjeux politiques qui ne sont en rien différents de ceux pour lesquels votre quotidien se bat. Active à un autre endroit de la bataille des idées, Caroline Parmentier continuera d’être aux côtés de Présent, de ses journalistes – et de ses lecteurs.

La Rédaction

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !