Gilets jaunes : le coût de la liberté d’expression

Les fameux « sans-dents » de Hollande, la « France périphérique » identifiée très tôt par Christophe Guilluy, les « invisibles », « le populisme à l’état pur » (Alain de Benoist), ce « peuple central » qui se reconnaît de plus en plus dans le discours de Marine Le Pen, et aussi de Nicolas Dupont-Aignan : ils ont donc aujourd’hui – et sans doute pour l’histoire – un […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Gilets jaunes : le coût de la liberté d’expression

  1. Alors que le métier d’un homme d’Etat est de défendre son pays, les intérêts de son pays, sa sécurité, son peuple, les gens se rendent de plus en plus compte que nos dirigeants vendus, renégats, traitres à leur pays vendent la France à la finance internationale sans morale, sans culture, au pays le plus sanguinaire, le plus esclavagiste, le plus dictatoriale, la Chine, à l’Islam radical. Macron se prend pour Louis XIV mais oublie que Louis XIV aimait la France, défendait la France en 1er, risquait même sa vie, en combattant à la tête de ses troupes, a sacrifié son amour ( pour Marie Mancini ) pour la France, était indépendant, savait qu’il avait un héritage à transmettre, avait le goût sûr, savait s’entourer de ministres techniciens, connaissant leur métier, patriotes, qui lui parlaient en toute franchise et, dans les faits, la France était moins fiscalisée, plus décentralisée, plus libre qu’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.