Le « grand débat » est déjà un « grand bide »

Et même « un grand n’importe quoi » Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, avait fait très fort, mardi, en expliquant que le référendum pourrait porter sur à peu près tout, mais dans la limite des sujets fixés par le gouvernement, sujets qui ne pouvaient porter atteinte aux valeurs de la République. Et en dernière analyse, seul […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.