L’aveuglement de Macron

Fiscalité écologique et Gilets jaunes

Le quinquennat de Macron, ses ambitieuses réformes économiques, tout cela est désormais fichu en l’air. Le quinquennat est terminé de fait, comme le chiraquisme de droite avait été stoppé net et à jamais, après la mort du jeune Malik Oussekine, en décembre 1986. Ce n’est certes pas le « grand débat » qui remettra à flot un navire gouvernemental échoué, envasé, et déjà à moitié démantelé.

Tout cela à cause d’une fiscalité écologique punitive, mise en œuvre par les intégristes de la fiscalité à tous crins, alliés aux intégristes écologiques (15 milliards d’impositions supplémentaires étaient prévus à ce seul titre, sur le quinquennat). Et même si, à présent, certaines des mesures ont été reportées, la colère n’est pas retombée et elle aura en fin de compte, directement ou indirectement, des conséquences très lourdes sur les recettes fiscales, qui mettront dans le rouge un budget 2019 bâti différemment.

« C’est une bombe atomique ! »

On devrait dresser une statue à Marc Le Fur (LR), qui a senti monter la tempête sociale.

Mais revenons trois mois en arrière, quand tout aurait pu encore être évité. A la mi-octobre 2018, très exactement le 16 octobre, à l’Assemblée nationale, le projet de loi de finances fait dire aux plus lucides que le gouvernement va à la catastrophe, avec sa fiscalité verte, son dispositif punitif. Le député (LR) des Côtes d’Armor, Marc Le Fur, met alors en garde le gouvernement : « Pour les catégories qui travaillent (…), c’est une bombe atomique. Nos concitoyens vont se révolter et ils auront raison ».

On devrait dresser une statue à ce Marc Le Fur ! Il avait tout vu, lui, il avait annoncé la tempête, sans aucune précaution oratoire, parce que l’explosion antifiscale lui paraissait certaine.

A la même époque, le député LR du Val-de-Marne, Gilles Carrez, plutôt pointu sur les questions budgétaires, constatait : « La majorité a fait une erreur de politique fiscale qui a déjà eu des conséquences sur la consommation, et donc sur la croissance, au premier semestre. » Encore n’avait-il pas vu la suite…

La hausse des taxes sur l’énergie et sur les carburants, prévue par le budget 2019, devait intervenir au moment précis où le prix du pétrole était en train de flamber, et alors qu’était organisé l’ajustement du prix du gasoil sur celui de l’essence sans plomb, c’est-à-dire augmenté à ce seul titre. La conjonction de ces trois hausses a transformé une augmentation de taxe, estimée au départ à quelques centimes d’euros, en une hausse de l’ordre de 25% ! De quoi mettre gravement en difficulté plusieurs centaines de milliers de foyers français. Car cette fiscalité punitive se révélait particulièrement préjudiciable pour ceux qui se chauffaient au fioul ou qui utilisaient beaucoup leur voiture. Elle frappait au portefeuille des catégories socio-professionnelles spécialement modestes : les ruraux, les paysans, les habitants des petites villes, ou de banlieues mal desservies.

La solution qui leur était offerte était de changer de voiture pour une voiture électrique, et de changer leur chaudière… Ils avaient déjà du mal à finir le mois, on leur augmentait le carburant et on voulait les obliger à faire des dépenses considérées comme énormes au regard de leur budget familial. Quelle provocation ! Quel aveuglement ! Quelles inconséquences !

Le Maire et Darmanin se sont livrés à une saignée des Français

Les responsables, outre le chef de l’Etat et son Premier ministre, et davantage encore que ces deux-là, s’appellent en fait Le Maire, Darmanin et de Rugy. François de Rugy, en tant qu’écologiste, était cohérent avec lui-même en poussant à une fiscalisation confiscatoire, et en accentuant la sanction des pollueurs automobiles ou présumés tels, par l’impôt indirect. Mais Le Maire et Darmanin ? Ils étaient considérés comme de droite, voire ultralibéraux en économie. Pourtant ils se sont livrés sans état d’âme, et même peut-être avec une certaine jubilation, à cette saignée des Français.

C’est qu’ils avaient un maître à penser en la matière, ces LREM venus de la droite : l’excellent Alain Juppé. Dès le début de la révolte des Gilets jaunes, alors qu’elle n’était que dans une phase purement antifiscale, et tout entière fixée sur cette question des taxes sur les carburants et les énergies, l’ancien Premier ministre avait exhorté le gouvernement à résister aux demandes de temporisation ou d’annulation de leur aggravation :« céder sur la transition énergétique serait une responsabilité historique vis-à-vis des générations qui nous succéderont (…). C’est une question de survie ». Macron et ses ministres l’ont entendu. On sait ce que fut la suite : le gouvernement a quand même été contraint de céder. Mais il était trop tard. Les colères s’étaient additionnées.

Pendant les primaires de la droite, en 2017, les incontinences urinaires d’Alain Juppé faisaient hurler de rire les membres de sa garde rapprochée. Mais le vrai problème d’Alain Juppé se situait en fait dans le domaine de l’incontinence verbale. Il en subit les conséquences, aujourd’hui. Et ses disciples Le Maire et Darmanin avec lui. Quant aux violences particulières des Gilets jaunes, dans sa bonne ville de Bordeaux, elles ne sont sans doute pas étrangères à son adhésion sans limite aux dogmes écologiques, dans une parfaite indifférence sur les conséquences pour les individus.

Francis Bergeron

2 commentaires sur “L’aveuglement de Macron

  1. Surtout que le grand débat est une tromperie, un hold-up, du cynisme, de l’autopropagande payée par nos impôts, et que j’ai peur que les français se fassent entuber, alors que la France joue sa survie. Veut-on un pays détruit, qui ne serait plus qu’une province dans un monde à gouvernance unique, d’une population sans âme, à la main-d’œuvre docile, bon marché, à la charia faisant la loi, où veut-on que la France de Racine, Versailles, Vauban, du Grand Condé, de Turenne, Louis XIV, du français langue universelle résiste, que Charles Martel n’ait pas arrêté les arabes pour rien? Alors, si il faut sauver notre France, cette France au glorieux passé, de Lyautey dont le guide qu’on a eu au Maroc nous a parlé avec louange, que Charles Martel n’ait pas arrêté les arabes pour rien, il faut voter Rassemblement National, espérer le retour de nos rois, lire Présent, dès qu’ils seront vendu, acheter mes livres, vous aussi, écrivez des livres courageux, patriotes, que Présent parle de mes livres, que les Ateliers Fol’Fer éditent mes livres et si vous voulez que je vous envoie chaque semaine un article sur un grand roi de France où un héros de notre histoire, je VOUS EN SUPPLIE, QUE VOUS RéPONDIEZ A MA PROPOSITION, SI VOUS êTES D’ACCORD AVEC CE QUE JE DIS. Sans ça, si les français s e laissent entuber par Macron, qu’ils ne viennent pas se plaindre. On n’a que les dirigeants que l’on mérite et ce serait la seconde fois que les français auront laissé passer le coche ( en 2002 ) et les menaces de disparition de la France aujourd’hui sont encore plus grandes qu’en 2002. En tout cas, moi, aux 2 tours, j’avais voté Jean-Marie Le Pen

  2. Il faudrait aussi qu’on réapprenne à nos jeunes français la vraie et glorieuse histoire de notre pays, à aimer la France mais dans nos écoles on autoflagelle les français, on ment sur notre histoire. Que d e mensonges nos livres scolaires d’histoire disent sur notre monarchie et quand on voit Macron nous parler de nationalisme responsable de guerre alors que de 987 à 1789 la France n’a subi que 2 occupations, que depuis 1789, la France en est déjà à 4! que 2 millions de français ont été tués pour rien entre 1792 et 1815! que si nos rois n’étaient pas là, la France en serait resté à l’Île de France, cette France qui a su produire Chambord, les Champs-Elysées, le château de Versailles, la place de la Concorde, le canal du Midi alors que la France d e Macron ne s ait que produire la tour Eiffel, la tour de la Défense, Beaubourg, le pyjama du Palais-Royal, la Pyramide du Louvre. L’histoire qui vous raconte la fable de dictature de la monarchie, alors que la France était le pays le plus peuplé du monde ( 26 millions d’habitants en 1789 ), que la France avait plus de libertés concrètes d’aujourd’hui ( le Labour, les capitouls, le Grand Echiquier de Normandie, les Etats de Bretagne, l’Assemblée d’Alsace ), que les 1ers journaux sont nés sous la monarchie ( Le Mercure galant sous Louis XIV, par exemple, le plus ancien journal français existant ( Le Figaro ) né sous la Restauration ), la fable du blanc responsable de l’esclavage, ben voyons, en oubliant les tribus noires, les émirs pratiquant l’esclavage ( silence sur les 30 000 chrétiens réduits en esclavage en 1634 à Alger ), en oubliant que la France a aboli l’esclavage définitivement à partir de 1845 ( en 1845, de la Guadeloupe, d e la Martinique, de la Réunion, de Mayotte ), que l’esclavage existe de nouveau dans certains pays d’Afrique noire ( en 2015, Mauritanie : 100 000 chrétiens réduits en esclavage ), arabes ( en 2015 : Algérie : 70 000 chrétiens réduits à l’esclavage ), de l’invention des paysans français réduits à la pauvreté alors q ue mon beau-père qui était paysan m’a dit que le chef d’Etat français qui a le plus fait pour les paysans français, les agriculteurs français a été Henri IV, alors qu’un agriculteur, aujourd’hui, toutes les 5 mn! Etc. Comment, après ça, nos jeunes aiment la France, vote national? JE VOUS EN SUPPLIE, SUPPLIE, SUPPLIE, SUPPLIE, SUPPLIE, SUPPLIE, SUPPLIE, SUPPLIE, Répondez-moi à ces 2 CASES
    répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, répondez-moi, REPONDEZ-MOI, REPONDEZ-MOI, REPONDEZ-MOI, REPONDEZ-MOI, répondez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.