Lit-on encore Arthur de Gobineau ?

François Mitterrand lisait et aimait Gobineau, et notamment Les Religions et les philosophies dans l’Asie centrale, qu’il avait trouvé dans la bibliothèque de ses parents, comme il l’avait expliqué à Bernard Pivot. Il était parfaitement conscient que le reconnaître était une forme de transgression. Mais lui – et lui seul, semble-t-il – pouvait se permettre ce genre […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.