Connexion
S'abonner

L’UE doit cesser ses attaques contre la Pologne et la Hongrie et respecter l’État de droit

Le 23 janvier, lors de la présentation des objectifs de la présidence roumaine de l’UE devant la commission LIBE (Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures) du Parlement européen, le député polonais Marek Jurek, du groupe Conservateurs et Réformistes européens, a appelé le Conseil européen à mettre fin à la procédure de sanction lancée par la Commission contre la Pologne, au titre de l’article 7. Il a motivé sa demande par le fait qu’il n’y a visiblement pas au Conseil la majorité des 4/5 nécessaire pour poursuivre cette procédure.

Marek Jurek en a profité pour demander que soit officiellement constatée la non-validité du lancement en septembre dernier d’une procédure équivalente contre la Hongrie puisque, en l’absence de la majorité des deux tiers prévue dans les traités, la présidence du Parlement avait décidé pour obtenir satisfaction de ne pas tenir compte des abstentions.

« L’État de droit dans l’Union européenne doit être fondé sur notre coopération sur la base des traités, et non pas sur la base de décisions politiques prises hors des traités », a souligné Marek Jurek lors de son intervention.

Pour Marek Jurek, la décision de clore définitivement ces deux affaires permettrait de réduire grandement les tensions existantes au sein de l’UE.

 

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

4 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

vigor - 25 janvier 2019

DOIT ou DEVRAIT ?

Olivier SABARY - 27 janvier 2019

L'UE devient une dictature au service d e la finance internationale, des islamistes radicaux, de Merkel. Alors que leurs devoirs sont aussi de sauver les racines chrétiennes de l'Europe, de défendre l'emploi, les conditions salaires, les salaires des européens, la santé des européens contre les maladies amenées par les migrants dont beaucoup viennent d'Afrique, d e pays peu regardants au point de vue sanitaire, la sécurité civile des européens ( les 300 morts français victimes du terrorisme islamique en France entre Hollande-Macron, les viols de Cologne, l'augmentation de 10% de la criminalité en Allemagne en 2017, les actes terroristes islamiques en Angleterre, Allemagne ne suffisent pour ouvrir les yeux à l'UE ). Viktor Orban, Morawiecki font leur boulot de défendre l'emploi, les conditions sociales, les salaires, la santé, la sécurité civile de leur population. Les proches de victimes du terrorisme islamique devraient protester devant Bruxelles, demander des comptes à Juncker, Angela Merkel, Emmanuel Macron!

Le patriote polonais Bawer Aondo-Akaa refuse d’être appelé « fasciste », « néo-nazi » et « suprémaciste blanc » - Présent - 23 octobre 2019

[…] dans son pays. Il est aussi membre du parti Droite de la République (Prawica Rzeczypospolitej) de Marek Jurek. Avec d’autres, M. Aondo-Akaa avait donc décidé d’attaquer en justice ce député européen […]

Le patriote polonais Bawer Aondo-Akaa refuse d’être appelé «fasciste», «néo-nazi» et «suprémaciste blanc» - Nouvelles de France Portail libéral-conservateur - 29 octobre 2019

[…] dans son pays. Il est aussi membre du parti Droite de la République (Prawica Rzeczypospolitej) de Marek Jurek. Avec d’autres, M. Aondo-Akaa avait donc décidé d’attaquer en justice ce député européen […]

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !