Un Bréviaire capricieux, pour temps difficiles

Alors que le pays est en ébullition, que l’économie mondiale joue au yoyo, que les élections européennes pourraient faire émerger ce si redoutable « populisme » qui affole les rentiers, est-il raisonnable de se plonger dans les six cents pages du Bréviaire capricieux de littérature contemporaine ? La réponse est oui. Oui, plus que jamais. C’est en effet […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.