Connexion
S'abonner

Brasillach, « l’absent de tout bouquet »

On a pu entendre l’indignation de Louis San sur France Info devant l’hommage rendu le 9 février au cimetière de Charonne envers Robert Brasillach, exécuté le 6 février 1945 pour collaboration ; le journaliste évoque sa tombe comme actuel « point de ralliement pour certains antisémites français, des individus au cœur des préoccupations des autorités ». Ce n’était pourtant pas un membre [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

JEAN ARABOUX - 10 mars 2019

Merci Présent, merci Madame Velut pour cet article consacré à Robert Brasillach.
Nous avons le triste sort des français de bon aloi qui savent la complexité d'une âme d'homme.
Nous sommes en même temps "esclavagés" par la pensée rudimentaire de ceux qui devraient faire partie d'une élite intellectuelle et morale, nos dirigeants élus du peuple. Ces élus se distinguent par l'étroitesse de leur vue et la rigidité de leurs oeillères intellectuelles; ils sont, pensent-ils, chargés de responsabilité morale, intellectuelle, chargés de former le jugement de leurs élus et des autres du même coup.
Ils condamnent ou glorifient tel ou tel autre à l'aune de leur caprice. En qualifiant d'un mot, d'un seul mot, un être riche d'esprit critique, raffiné et cultivé, ils le vouent aux plus grands éloges ou aux gémonies pour l'éternité.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !