La semaine politique

Foin des « passions tristes » qu’il reprochait avec véhémence aux tenants de la « lèpre populiste » dans son discours de la Sorbonne (septembre 2017). Emmanuel Macron, héraut autoproclamé de la « renaissance européenne », demeure toujours un supranationaliste inconditionnel, mais avec quelques ajouts linguistiques grinçant comme une cliquette de lépreux. En effet, dans sa Lettre aux Européens notre superman progressiste […]

Jean Cochet

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.