Connexion
S'abonner

La semaine politique

Foin des « passions tristes » qu’il reprochait avec véhémence aux tenants de la « lèpre populiste » dans son discours de la Sorbonne (septembre 2017). Emmanuel Macron, héraut autoproclamé de la « renaissance européenne », demeure toujours un supranationaliste inconditionnel, mais avec quelques ajouts linguistiques grinçant comme une cliquette de lépreux. En effet, dans sa Lettre aux Européens notre superman progressiste [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !