Cesare Battisti se moque de la gauche française qui l’a soutenu

L’ancien terroriste italien d’extrême gauche Cesare Battisti, arrêté en Bolivie en janvier et extradé depuis en Italie, a avoué ses crimes et présenté ses excuses aux familles de victimes.

Selon le quotidien La Stampa, Battisti a aussi parlé aux juges du soutien reçu pendant ses 37 années de cavale de la part d’intellectuels de gauche français, mexicains et brésiliens : « Je n’ai jamais été victime d’une injustice, je me suis moqué de tous ceux qui m’ont aidé, je n’ai même pas eu besoin de mentir à certains d’entre eux ».

Pendant son séjour à Paris il avait notamment reçu le soutien actif de Fred Vargas (qui avait aussi écrit un bouquin hagiographique : La vérité sur Cesare Battisti), Philippe Sollers, Guy Bedos, Jacques Higelin, Sapho, Pierre Vidal-Naquet, Dan Franck, Miou-Miou, Georges Moustaki, Danièle Mitterrand et – il ne pouvait pas manquer – Bernard-Henri Lévy qui le qualifiait de “ réfugié politique” « accablé par un repenti ayant négocié l’absolution de ses crimes contre un témoignage ».

Présent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.