Connexion
S'abonner

A moi la Légion ! : Procès d’un légionnaire – et de la légitime défense

Quand un légionnaire esseulé à Sidi Bel Abbès était en difficulté dans un bar ou dans une ruelle sombre, quand il était aux prises avec plusieurs individus, il avait coutume de pousser ce cri de ralliement : « A moi la Légion ! » Il y a cinq ans, en 2014, Brahim A., légionnaire au 1er REG (régiment étranger du génie) n’a pas [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

c - 22 juin 2019

Et penser qu'il aura fallu cinq ans pour que ce pauvre légionnaire soit enfin mis hors de cause. En espérant que depuis qu'il a quitté l'armée, il a pu se reconvertir au mieux, avec un boulot correspondant à ses aspirations.
Le non respect ou la suspicion à propos du principe de la légitime défense, ce n'est malheureusement pas fortuit dans notre société actuelle. Cui prodest? est la question à se poser comme d'hab.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !