Sylvie Goulard, commissaire européenne : deux poids, deux mesures ?

Après de nombreuses tergiversations, Emmanuel Macron vient de désigner la représentante de la France dans la nouvelle Commission européenne, commission qui entrera en fonction le 1er novembre et qui sera présidée par l’Allemande Ursula von der Leyen. A croire que Macron n’a qu’un carnet d’adresses très mince, ou qu’il n’a confiance qu’en un nombre limité de personnes : […]

Présent

Pour poursuivre la lecture :


2 commentaires sur “Sylvie Goulard, commissaire européenne : deux poids, deux mesures ?

  1. Goulard, cette politicarde, sans nationalisme, sans conscience nationale, sans morale, sans expérience diplomatique, déjà impliquée dans un scandale ( d’emplois fictifs d’attachés parlementaires ou d ’emplois de faux attachés parlementaires ) qui n’a pas levé le plus petit doigt, ni donné sa démission de ministre de l’Armée quand Macron a renvoyé le Général de Villiers parce qu’il a osé dire des vérités, qui a accepté, n’a pas démissionné, quand Macron a réduit le budget d e l’armée alors que pendant sa campagne présidentielle il avait promis de l’augmenter pendant que les 2 principales militaires, les Etats-Unis, avec Trump, raison de plus que je l’admire, la Russie, raison d e plus que j’admire Poutine, ont augmenté le budget militaire de leur pays

  2. En plus, d’autant que l’affaire pour emploi fictif pour Marine Le Pen est pure invention d’une justice indigne, ne faisant pas son boulot, partiale, en ordre du pouvoir.
    Mais par contre, Sylvie Goulard a bien pris d e faux attachés parlementaires sur l’argent du budget européen et d’ailleurs, si c’aurait été calomnie, vue qu’elle était du côté du pouvoir, elle aurait été blanchie, mais elle, elle, Sylvie Goulard, a été nommée à un poste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.