Canada : tout l’échiquier politique refuse de débattre sur l’avortement

De notre correspondant au Québec. – Aux élections qui s’en viennent, il n’y aura aucun débat sur l’avortement ou son accessibilité, car malheureusement comme c’est trop souvent le cas en politique canadienne, tous les partis s’entendent sur les enjeux d’importance. Du Bloc québécois au Parti libéral en passant par le Nouveau parti démocratique, tous professent un attachement sans limite à l’avortement. Le seul parti qui semble avoir encore quelques réticences dans ce dossier est le Parti conservateur – appuyé par de nombreuses organisations pro-vie – mais le chef Andrew Scheer (photo) est clair, comme sous son prédécesseur Stephen Harper, le débat sur l’avortement ne sera pas ouvert si les conservateurs l’emportent et lui-même s’engage à voter contre tout projet de loi pro-vie :

« J’ai été très, très clair qu’en tant que premier ministre, je vais m’opposer à chaque mesure qui viserait à rouvrir ce débat. Alors, je vais voter contre toute mesure qui aurait pour but de faire cela. Et je vais m’attendre à ce que mon cabinet suivre la position du gouvernement. C’est la position de notre parti. »

La stratégie électorale d’Andrew Scheer est d’éviter toute controverse et de se placer au centre de l’échiquier politique en espérant être perçu comme l’alternative sensée à Justin Trudeau. Cela se traduit par un abandon des politiques traditionnellement défendues par les Torys au grand dam des militants de la base qui se reconnaissent de moins en moins dans cette structure.

Remi Tremblay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.