Le PiS annonce une très forte augmentation du salaire minimum en Pologne

De notre correspondant permanent à Varsovie – À l’approche des élections législatives prévues pour le 13 octobre, le parti Droit et Justice (PiS) de Jarosław Kaczyński, au pouvoir en Pologne depuis l’automne 2015, vient d’annoncer qu’il allait fortement augmenter le salaire minimum, le faisant passer de 2250 zlotys bruts/mois aujourd’hui (environ 525€ bruts/mois, soit 1634 zlotys – 380€ – nets après charges et impôts), à 2600 zlotys l’année prochaine (605 €, soit quasiment la moitié du salaire mensuel moyen pronostiqué pour l’année prochaine) puis, successivement, à 3000 zlotys en 2021 et 4000 zlotys (environ 930€) d’ici à la fin 2023. Une des premières mesures du PiS après son arrivée au pouvoir en 2015 avait été d’introduire un salaire horaire minimum applicable à toutes les formes de relation de travail, y compris celles qui s’appuient sur un contrat de droit civil pour éviter les règles strictes du droit du travail. Ce salaire horaire minimum universel, qui était une nouveauté dans la Pologne post-communiste, avait été fixé à 12 zlotys bruts. Aujourd’hui il est de 14,70 zlotys et il passera à 17 zlotys/heure (environ 3,95€) au 1er janvier si le PiS gagne les élections en octobre.

L’opposition libérale tire la sonnette d’alarme, craignant pour la compétitivité de l’économie polonaise, qui reste malgré tout une économie de bas salaires, et estimant que cela risquait de faire exploser l’inflation, qui atteignait déjà 2,9 % en rythme annuel en juillet dernier.

Les leaders du PiS et le premier ministre Mateusz Morawiecki estiment de leur côté qu’il est temps de faire sortir la Pologne de ce modèle d’économie de bas salaires et que la hausse du salaire minimum sera un bon moyen d’éviter la fuite vers l’ouest des travailleurs immigrés, et notamment des Ukrainiens très nombreux en Pologne où le chômage est au plus bas (3,3% de chômeurs selon les statistiques Eurostat) et la croissance dynamique (à plus de 4% en rythme annuel). Mais c’est aussi bien sûr une manière de s’assurer une victoire aux élections en faisant de la surenchère sociale, poussant l’opposition théoriquement libérale à devenir beaucoup plus sociale, elle aussi, puisqu’elle propose désormais de son côté d’indexer le salaire minimum au salaire moyen – qui augmente rapidement en Pologne d’année en année – en fixant automatiquement sa valeur à 50% du salaire moyen.

(Article mis à jour le 12/09 – Remplacement des notions de salaires nets par salaires bruts »)

Olivier Bault

Un commentaire sur “Le PiS annonce une très forte augmentation du salaire minimum en Pologne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.