Sixièmes Rencontres napoléoniennes de Brienne-le-Château

« Pour ma pensée Brienne est ma patrie, c’est là que j’ai ressenti les premières impressions de l’Homme. » Cette inscription figure à l’avant de la statue représentant Bonaparte à 15 ans, sortant de l’Ecole royale militaire de Brienne administrée par les Minimes de l’Ordre de Saint-Benoît. Elle exprime l’attachement singulier de Napoléon 1er à la petite ville auboise de […]

Présent

Pour poursuivre la lecture :


7 commentaires sur “Sixièmes Rencontres napoléoniennes de Brienne-le-Château

  1. Mais il faut savoir que Napoléon 1er est corse, que la Corse est française depuis Louis XV, que Napoléon 1er a bénéficie d’une bourse royale pour entrer à l’école militaire de Brienne, était franc-maçon, a été un génie militaire, mais un homme dur, orgueilleux, un mauvais homme d’Etat ( positif : redressement de l’économie française, négatif : dictature, exécution, pour rien, du dernier Condé, le duc d’Enghien, de Louis de Frotté, décapitation de Cadoudal, division religieuse de s français, internement du pape, 2 millions de français morts pour rien dans s es guerres, aggravation de la centralisation excessive de la France ( création des préfets, sous-préfets ), rétablissement de l’esclavage en France, pour obéir à la franc-maçonnerie, abolition des évêchés germaniques, et ainsi le nombre de territoires indépendants formant les pays germaniques descendu de 330 en 1802 à 51 en 1815, nouveau pas encore à l’unité allemande au profit de la Prusse, avec la création d e la Confédération du Rhin, France à 2 reprises envahie et occupée, France diminuée, ayant perdu l’Île Maurice, l’Île Sainte-Lucie, les Îles Seychelles, la Louisiane, Mariembourg, Philippeville, Landau, Sarrelouis, les limites du Queich
    Je crois que l’Aube est en Champagne. La Champagne et la Brie ont été apportées à la France par Philippe IV Le Bel.
    Les grands hommes d’Etat qu’a eu la France ont été :Clovis 1er, Dagobert 1er, Pépin Le Bref, Charlemagne, Hugues Capet, Philippe 1er, Louis 1er, Louis VI Le Gros, Philippe II Auguste, Louis VIII, Saint Louis, Philippe III Le Hardi, Philippe IV Le Bel, Philippe V Le Long, Philippe VI de Valois, Charles V, Charles VII, Louis XI, Charles VIII, Louis XII, François 1er, Henri II, Henri III, Henri IV, Louis XIII, le cardinal Richelieu, le cardinal Mazarin, Anne d’Autriche, Louis XIV, Louis XV, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe

  2. Je valide le commentaire précédent et je regrette un peu que Présent participe à la mythologie por Napoléon. certes, il fut un grand homme, mais réfléchissons sun peu, . Ce n’esgt pas un hassard si son destin a fasciné Raskalnikov dans « Crime et châtment »  » qui prend exemple sur lui pour commettre son acte;
    De manière moins littéraire le retour de l’Ile d’Elbe a été une catastrophe absolue pour le pays, ravivant la guerre civile, nous faisant perdre des territoires importants e t une indemnité… s, permettant en 1815 après Waterloo à Blücher de ravager sinon Paris du moins ses environs (lire l’excellent livre d’Emmanuel de Waresquiel , le grand biographe de Talleyrand et de Fouché, sur les les » cent jours » , qui a fait un remarquable et très vivant dépouillement d’archives, et sans peser sur nous, nous donne tous les éléments pour qu’ en toute liberté nous puissions exercer notre jugement et savoir si on aurait validé ou non cette aventure, bref la vraie histoire qui nous enchante à la quelle nous aurions pu participer, pour moi, le refus de la mythologie ,le retour au réel ) .
    Et puis surtout le mémorial de Sainte Hélène et sa légende est bien indirectement responsable de la calamiteuse guerre de 1870, et par ricochet des deux catastrophes de 1914 et 1940 , « la montée aux extrêmes  » dénoncée à juste titre par René Girard., étant bien initiée par lui . Le retour de l’Ile d’ELbe c’est la victoire du fantasme et le refus du réel, une trahison de la parole donnée. Heureusement que Louis XVIII est revenu à la demande de Wellington pour limiter les dégâts. Ce n’est pas Louis XVII qui est revenu d ans « les fourgons de l’étranger » comme l’ont dit stupidement les Jacobin à la solde de Carnot, c’est Blücher qui est revenu dans les fourgons de Napoléon pour initier la terrible rivalité Franco-Prusse qui a failli avoir raison de nous et ravager Paris Quoi qu’on puisse penser d e Talleyrand et Fouché, ils étaient tous les deux intelligents, très intelligents et l’intelligence est une vertu que je qualifiera de chrétienne quand elle nous met en perspective de ce qui nous dépasse, et à leur manière ils aimaient la France. ( le génie littéraire de Chateaubriand n’était pas suffisant pour ramener la légitimité. ) Napoléon aimait-il la France ou comme un certain successeur la trouvait -il indigne de lui? Fouché comme Talleyrand avait mis en garde Napoléon dès 1810 pour son aventurisme , effroyable , préférant t sa destinée à la France,. l’aventure russe est quasi criminelle , mais on en fait une épopée, sans en voir la folie et l’horrible insensibilité au sacrifice de nos soldats, , elle en annonce une autre cent trente ans plus tard, ( Talleyrand déjà en 1808 avait saisi l’Hubris de son maître et au risque de sa vie a voulu nous l’ épargner. Fouché le régicide s’est raillé aux Bourbons en 1815 dans l’intérêt supérieur du pays et a ainsi racheté sa conduite passé. à Lyon! Il est vrai que Fouché nous avait déjà débarrassé de l »effrayant Robespierre. . Les dégâts collatéraux dans la mémoire nationale de la mythologie napoléonienne dont le stupide Boulanger, la névrose post jacobine qui a saisi l a France entre 1870 et 1914, ( atteignant tous les milieux même royalsits! ) l’impossibilité de négocier un retour pacifique de l’Alsace -Lorraine ou tout au moins moins un statut différent et l’idolâtrie de la patrie jacobine, carnassière qui a dévasté toute l’EUROPE; Il faudrait enfin lire Jean de Viguerie et son livre les « deux patries » , dénonçant un culte qui tient à sacrifier les hommes à ce Moloch .
    Napoléon grand homme, certes, il a su à son profit faire la paix religieuse, administrer le pays mais un grand homme au service de sa gloire narcissique, non un grand homme au service de la légitimité ., donnant un déplorable exemple dans ce sens. Quand va-t-on enfin dénapoléoniser les rues et avenues de Paris? A chacun de conclure..; Les dérives sentimentales d’aujourd’hui , le refus du réel sont bien ancrés chez nous et nous mettent en position d e faiblesse pour réagir aux vraies menaces de la paix civile et de notre survie. Napoléon est-il vraiment un secours?

  3. Je ne valide pas mes coquilles, mais je n’ai eu le temps de me relire suffisamment. Excusez moi.. et je ne peux pas corriger le texte ..

  4. Ne pouvant supprimer mon commentaire précédent je le remets un peu corrigé :encore une fois excusez moi…
    Je valide le commentaire précédent et je regrette un peu que Présent participe à la mythologie pour Napoléon. certes, il fut un grand homme, mais réfléchissons sun peu, . Ce n’esgt pas un hasard si son destin a fasciné Raskolnikov dans « Crime et châtiment » » qui prend exemple sur lui pour commettre son acte;
    De manière moins littéraire le retour de l’Ile d’Elbe a été une catastrophe absolue pour le pays, ravivant la guerre civile, nous faisant perdre des territoires importants et nous obligeant à payer une indemnit. De plus Waterloo Blücher voulait par vengeance ravager Paris, du moins il s’est fait la mains sur ses environs (lire l’excellent livre d’Emmanuel de Waresquiel , le grand biographe de Talleyrand et de Fouché, sur les » cent jours » . Il a fait un remarquable et très vivant travail de dépouillement d’archives, et sans peser sur nous, et ainsi nous donne tous les éléments pour qu’ en toute liberté nous puissions exercer notre jugement et savoir si nous aurions validé ou non cette aventure, bref c’est de la vraie histoire qui nous enchante à la quelle nous aurions pu participer. C’est aussi le refus de la mythologie ,le retour au réel ) .
    Et puis surtout le mémorial de Sainte Hélène et sa légende est bien indirectement responsable de la calamiteuse guerre de 1870, et par ricochet des deux catastrophes de 1914 et 1940 , nourrissant « la montée aux extrêmes » dénoncée à juste titre par René Girard.. Pour René Girard cette montée aux extrêmes aurait été initiée par Iena. Le retour de l’Ile d’ELbe c’est la victoire du fantasme et le refus du réel, une trahison de la parole donnée. Heureusement que Louis XVIII est revenu à la demande de Wellington pour limiter les dégâts. Ce n’est donc pas Louis XVII qui est revenu dans « les fourgons de l’étranger », comme l’ont dit stupidement les Jacobin à la solde de Carnot, c’est Blücher qui est revenu dans les fourgons de Napoléon pour initier la terrible rivalité Franco-Prusse qui a failli avoir ensuite raison de nous, et déjà vouloir ravager Paris . ( Par exemple Blücher voulait détruire l’Ecole Militaire. Quoi qu’on puisse penser de Talleyrand et Fouché, ils étaient tous les deux intelligents, très intelligents et l’intelligence est une vertu que je qualifierais de chrétienne quand elle nous met en perspective sur ce qui nous dépasse,. A leur manière ils aimaient tous deux la France. ( le génie littéraire de Chateaubriand n’était pas suffisant pour ramener la légitimité. ) Napoléon aimait-il la France ou comme un certain successeur la trouvait -il indigne de lui? Fouché comme Talleyrand avait mis en garde Napoléon dès 1810 pour son aventurisme,, effroyable, préférant sa destinée à la France,.l’aventure russe est quasi criminelle, mais on en a fait une épopée, sans en voir la folie et l’horrible insensibilité au sacrifice de nos soldats. Elle en annonce une autre cent trente ans plus tard, (Talleyrand déjà en 1808 avait saisi l’Hubris de son maître, et au risque de sa vie a voulu nous l’ épargner. Fouché le régicide s’est raillé aux Bourbons en 1815 dans l’intérêt supérieur du pays et a ainsi racheté sa conduite passée. à Lyon! Il est vrai que Fouché nous avait déjà débarrassé de l’effrayant Robespierre. . Les dégâts collatéraux dans la mémoire nationale de la mythologie napoléonienne dont le stupide Boulanger, la névrose post jacobine qui a saisi l a France entre 1870 et 1914, ( atteignant tous les milieux même royaliste ) l’impossibilité de négocier un retour pacifique de l’Alsace -Lorraine ou tout au moins un statut différent et l’idolâtrie de la patrie jacobine, carnassière qui a dévasté toute l’EUROPE; Il faudrait enfin lire Jean de Viguerie et son livre les « deux patries » , dénonçant un culte qui tient à sacrifier les hommes à ce Moloch .
    Napoléon grand homme, certes, il a su à son profit faire la paix religieuse, administrer le pays mais un grand homme au service de sa gloire narcissique, non un grand homme au service de la légitimité ., donnant un déplorable exemple dans ce sens. Quand va-t-on enfin dénapoléoniser les rues et avenues de Paris? A chacun de conclure..; Les dérives sentimentales d’aujourd’hui , le refus du réel sont bien ancrés chez nous et nous mettent en position de faiblesse pour réagir aux vraies menaces de la paix civile et de notre survie. Napoléon est-il vraiment un secours?
    Répondre

  5. J’ai oublié dans ma liste des grands hommes d’Etat qu’a eu la France : le Maréchal Pétain, Antoine Pinay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.