Extinction Rebellion, à Montréal aussi

De notre correspondant au Québec. — Le numéro en kiosque aujourd’hui consacre un article signé par ma collègue Hélène Rochefort concernant la mobilisation écologiste lancée cette semaine par l’organisme Extinction Rebellion dans le cadre de sa semaine internationale de rébellion pour le climat.

Au Québec, c’est évidemment à Montréal, territoire le plus pollué de la province, mais aussi là où l’on retrouve la majorité de la faune bobo bien-pensante québécoise, que la mobilisation a pris son essor. Hier matin, le pont Jacques-Cartier, pont qu’empruntent des milliers d’automobilistes chaque matin pour se rendre dans la métropole, fut bloqué par trois activistes qui avaient escaladé la structure pour déplier une banderole, émulant ainsi un militant de Fathers 4 Justice qui avait réalisé ce coup d’éclat en 2005.

Après l’arrestation des trois militants écologistes, l’organisation Extinction Rebellion bénéficia d’une écoute attentive de la part des médias qui avaient traité l’arrivée de Greta Thunberg, il y a moins de deux semaines, comme la seconde venue du Christ. Sans égards pour les travailleurs coincés et pénalisés à leur travail pour leur retard, les médias traitèrent le sujet d’un ton complaisant qui n’aurait jamais été employé s’il avait été question de militants identitaires.

Cette publicité en continu permit à l’organisme de recruter des marcheurs pour leur manifestation dans la métropole qui se termina par un sit-in sur le boulevard René-Lévesque, importante artère de la métropole. Bloqués par les policiers, les manifestants décidèrent de s’installer directement sur les lieux pour un campement improvisé, refusant de quitter les lieux. À l’heure d’écrire ses lignes, les manifestants continuaient d’occuper les lieux à la manière de Yoko Ono et John Lennon. Le style en moins.

Remi Tremblay

Un commentaire sur “Extinction Rebellion, à Montréal aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.