Connexion
S'abonner

Libérez Roland Marchal !

Oui, mais comment ? Avec qui ?

 Dans Le Figaro du 16 octobre, le reporter Georges Malbrunot a révélé que, depuis trois mois, un universitaire français, Roland Marchal, est emprisonné à Téhéran. Il est entre les mains des sinistres Gardiens de la révolution. Le cas de l’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah, emprisonnée arbitrairement depuis le 5 juin dernier, était connu. Mais le secret avait été bien gardé sur l’incarcération de Roland Marchal. C’était pour permettre, paraît-il, au Quai d’Orsay d’obtenir sa libération. En vain. Roland Marchal serait un ami – ou l’ami – de l’anthropologue. Chercheur à l’IEP de Paris, c’est un spécialiste reconnu des questions africaines. Au-delà du drame humain, ce dossier illustre la paralysie croissante de notre diplomatie. On peut même parler d’un véritable effondrement de notre politique étrangère.

Fariba Adelkhah ayant la double nationalité française et iranienne, il était difficile au gouvernement français d’exercer quelque pression que ce soit, au risque d’être interprétée comme une immixtion « impérialiste » dans les affaires iraniennes. Mais il n’en était pas de même pour Roland Marchal. Il n’empêche que la négociation a échoué.

L’anthropologue est accusé d’espionnage et, compte tenu de l’arbitraire total qui règne dans ce pays, la durée de sa détention est imprévisible. Le Quai d’Orsay reconnaît son impuissance, après trois longs mois où les autorités iraniennes ont littéralement « baladé » nos diplomates. Il semble en fait que les deux chercheurs ne soient ni plus ni moins que des monnaies d’échange entre les mains des extrémistes chiites, ces « gardiens de la révolution », afin d’obtenir de notre part la libération d’un ingénieur iranien impliqué dans le programme nucléaire iranien, menacé d’une extradition vers les Etats-Unis.

Bien entendu Roland Marchal doit être libéré, ainsi que son amie. C’est une question humanitaire, une question de simple justice. Mais, au-delà du cas de ces deux personnes, c’est la dignité de la France qui est bafouée.

Qu’ils défendent d’abord la vie, la liberté, les intérêts des Français

Force est de constater l’effacement de notre influence dans le monde et singulièrement en Afrique et au Proche-Orient, qui restaient nos domaines d’excellence. Force est de constater aussi l’absence de toute stratégie cohérente, de tout schéma d’alliances pérennes. Dans les dossiers libyen, ukrainien, irakien, syrien, turc, kurde, iranien, qui sont quelques-uns des points chauds actuels, au mieux la France a été faiblement présente, au pire elle a été versatile, mal à l’aise, accumulant les erreurs, faisant les mauvais choix d’alliances, se battant sur plusieurs fronts, envoyant tant à son opinion publique qu’aux populations concernées des messages contradictoires.

Le contraste avec les positions russe ou américaine est frappant. C’est que ces deux pays, sans état d’âme, organisent leurs systèmes d’alliance non pas en fonction de grands principes droits-de-l’hommiens, mais au regard de leurs intérêts géopolitiques de court ou long terme.

Quand les Etats-Unis s’engagent pour Israël – et donc contre l’Iran –, quand la Russie soutient Assad de Syrie (et combat donc les soi-disant forces démocratiques, simples variétés dissidentes du terrorisme islamiste, soutenues, elles, par la France), le message qu’ils envoient à leurs concitoyens, et celui qu’ils envoient à leurs alliés, est lisible. Cynique, peut-être ? Mais qu’attend-on de nos dirigeants ? Qu’ils défendent d’abord et avant tout la vie, la liberté, les intérêts des Français. Et en tout état de cause, la France n’a plus les moyens de jouer les gendarmes du monde au nom de grands principes, par ailleurs contestables.

Dans une obscure prison de Téhéran, un obscur enseignant paie le prix fort de cette désastreuse politique étrangère. « Libérez Roland Marchal ! » Mais à qui s’adresser ? Et comment y arriver ? la France n’a plus de doctrine, plus d’alliés, plus de réseaux. •

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’information, nous avons besoin de votre aide. Depuis 1982, Présent se distingue de tous les quotidiens français :

  • De tous les médias dissidents, Présent est le seul qui soit un quotidien sur papier et en ligne.
  • Totalement indépendant, il est entièrement financé par ses lecteurs depuis sa création.
  • Bien que vendu en kiosques comme les autres quotidiens, Présent n'est jamais cité faisant ainsi l'objet d'une omerta unique dans l'histoire de la presse.
  • Toujours sur le fil du rasoir économique, jusqu'à maintenant Présent a survécu à toutes les crises (politiques, rédactionnelle) et les déficiences des monopoles (postaux et kiosquiers).
  • La liberté d'accéder à une information libre a un coût, de plus en plus élevé.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet de tenir notre place parmi les autres medias, libre et indépendant, et plus vous nous lirez et plus vous le ferez savoir, plus votre opinion sera partagée.
Alors si vous souhaitez garantir cette indépendance, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de Présent en permettant de garantir notre mission d’information.
Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet de construire dans l'avenir. Toute l’équipe vous en remercie.

Soutenez Présent dès 1€ :
Faire un don

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Lagrot - 17 octobre 2019

Même pendant les décennies précédentes, la France n'a jamais défendu ses ressortissants ..... sans même parler de l'horreur gaulliste et des lâchetés d'un général Katz par exemple..... le contraste avec l'attitude de l'UK est frappant !

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !