“Les Sept Couleurs” : amour et politique

Le roman Les Sept Couleurs occupe incontestablement une place à part dans l’œuvre de Robert Brasillach (cf. l’article de Francis Bergeron dans Présent de samedi dernier). D’abord l’année de publication, 1939, au bord du précipice sanglant européen, puis mondial. Ensuite, l’irruption d’un nouveau thème, la politique, qui enthousiasme Patrice, le héros du livre, doublure de Brasillach. […]

Arnaud Robert

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.