Brève de parvis : « Dérapage » d’un apostolat aux marges

Notre confrère et ami Le Bulletin d’André Noël rapporte dans son numéro du 21 octobre, en s’en étonnant à juste titre, des propos qu’aurait tenus le pape François à l’inévitable Scalfari, fondateur de La Repubblica, journal italien de gauche – notons bien l’usage du conditionnel. Il ne s’agirait de rien de moins que cette phrase, notamment : « Jésus de […]

Anne Le Pape

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Brève de parvis : « Dérapage » d’un apostolat aux marges

  1. Je songe aux propos de De Gaulle tenus à l’égard de l’Algérie française une fois que nous avions assis son pouvoir: mêlant l’ambigûité à l’ambivalence , sujets aussitôt à des “explications” officielles ou officieuses qui se voulaient rassurantes, il ne fallait pas nous émouvoir, ne pas nous livrer à des interprétations systématiquement pessimistes….On sait ce qu’il en advint. Avec le Pape actuel, voilà qui prend la même tournure. De vrais-faux propos en vraies fausses “fuites”, et , de plus en plus, de pseudo …mauvaises interprétations de ses interlocuteurs qui paraissent chargés en sous-main de jouer le mauvais rôle pour “tâter le terrain” … Quant au “but apostolique”, si cet adjectif ne fait que désigner la source du discours, à savoir le Pontife romain, cela n’enlève rien à leur effet dévastateur sur les âmes des Fidèles. Mais si “apostolique” signifie bien également ce qui est en conformité avec l’exemple des Apôtres, alors là, avec les propos rapportés, disons-le, on est déjà entré dans l’Hérésie, et les “Fumées de Satan” sont dans Rome: sous l’habit blanc du Vicaire apparaît progressivement un tout autre Personnage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.