Mobilisez-vous pour sauver Présent

Comme vous en ont informés nos éditions des 5, 6, 7 et 8 novembre, Présent se voit, en 2019, privé d’aides publiques aux quotidiens à faibles ressources publicitaires. Voici les premiers messages de soutien reçus à l’annonce de cette décision qui condamne Présent à la mort financière à court terme. Les appels à l’aide continueront bien sûr la semaine prochaine. Mobilisez-vous pour sauver votre quotidien !

• Jean-Marie Le Pen, dans son « Journal de bord » n° 563, mis en ligne sur Youtube le 7 novembre.

J’appelle tous nos amis à soutenir, de toutes leurs forces, le quotidien Présent qui est menacé, et pas du tout par un hasard administratif mais évidemment par une volonté politique d’élimination. Nous sommes tous, et en particulier je le suis moi-même, victimes d’une persécution dans tous les domaines, fiscal, judiciaire, administratif, etc. C’est assez douloureux, assez pénible. Il faut un certain caractère pour y résister mais il faut aussi la mobilisation de l’opinion. Il faut que les gens fassent savoir ce qu’ils souhaitent… J’encourage tout le monde à répondre à l’appel de Présent. J’encourage à peser sur le gouvernement pour qu’il modifie son attitude à l’égard de ce journal. C’est absolument intolérable que Présent soit frappé par une injustice qui d’ailleurs est appliquée à peu près dans tous les domaines à l’opposition nationale, que ce soit par le Parlement européen, les tribunaux ou l’administration fiscale. On voit une offensive, une tentative générale d’élimination de cette force populaire, peut-être dans la perspective de l’élection présidentielle que peut craindre M. Macron. [https://youtu.be/ADNSC3JoVaA]


• Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national

Alors qu’il va entrer dans sa 39e année, le quotidien Présent est de nouveau gravement menacé de disparition sous prétexte qu’il ne serait plus éligible aux aides publiques à la presse en 2019. Il a pourtant autant besoin d’être aidé que les autres quotidiens français. Aberration bureaucratique ? Décision politique ? Il n’y a pas de libertés sans liberté de la presse, ni de démocratie sans pluralisme de l’information. Présent doit vivre. Je salue la longévité exceptionnelle du journal et le courage de ses journalistes qui portent une voix différente et indispensable dans le combat pour les idées nationales.

 


• Marion Maréchal, directrice générale de l’ISSEP

Je souhaite vivement que Présent continue de vivre afin que nous puissions encore bénéficier d’une information libre et de qualité. Présent est le seul quotidien écrit catholique de droite qui existe dans le paysage médiatique actuel. Sa disparition serait un terrible coup porté au pluralisme des idées dans notre pays. Ne laissons pas les basses manœuvres fiscales du gouvernement mettre à mort la presse libre indispensable au débat démocratique. Ne soyons pas dupes, la suppression de cette aide ne vise pas autre chose que de bâillonner l’opposition intellectuelle. J’en profite pour leur transmettre mes sincères amitiés dans cette période difficile.

 


• Abbé Paul Aulagnier, de l’Institut du Bon-Pasteur

Chers amis, je suis scandalisé par la décision de l’administration de vous « sucrer » la subvention due à votre journal Présent. Les raisons invoquées sont iniques. C’est manifestement une injustice. Elle veut tout faire pour vous empêcher de paraître quotidiennement. Vous gênez le « cosmos » politique. Il faut vous faire taire. Cette décision risque bien sûr de vous rendre la tâche plus difficile. C’est du reste l’intention manifeste… Mais c’est aussi un compliment indirectement pour vous tous. Vos articles vont dans le mille. Ils disent le vrai, ce qui est le devoir de tous vrais journalistes. Ce que vous êtes tous. Que vos lecteurs vous soutiennent et annulent par leur générosité le vouloir pervers de l’administration d’Etat. Courage ! Et surtout, ne baissez pas les bras. Il en va de la liberté d’expression en France. [Lorsqu’il était membre de la Fraternité Saint-Pie X, l’abbé Aulagnier a fondé successivement le magazine Fideliter puis l’agence de presse Documentation et information catholiques internationales (DICI).]


• Jean-Pierre Maugendre, délégué général de Renaissance catholique

Chers amis ! Alors que le peuple français semble être entré dans une phase de réappropriation de son identité nationale et religieuse, il est logique que le système mette en œuvre tous les moyens juridiques et financiers à sa disposition pour museler les artisans de ce renouveau. Ces épreuves ne doivent pas nous surprendre. Au contraire, elles doivent nous stimuler. Par la croix, vers la lumière disaient nos anciens. Sachons la porter ensemble !


• Yves-Marie Adeline, écrivain et poète

La création du quotidien Présent est la meilleure nouvelle de ce genre qui soit arrivée à ma génération. Un quotidien ! Non pas une revue, ni un magazine, mais un quotidien ! Et le seul… je veux dire le seul quotidien français qui soit disposé à défendre, par-delà les différences entre nous, beaucoup d’idées qui nous rassemblent. Cela n’est possible que parce que Présent est libre face à l’oligarchie dominante qui ne défend aucune valeur sinon celle de l’argent. Naturellement, cette indépendance se paie au prix fort. Est-ce une raison pour se résigner ?


• Marie-France Lorho, député de la 4e circonscription du Vaucluse

Face au rouleau compresseur médiatique, les organes de réinformation sont rares. A n’en point douter, Présent est de ceux-là. Nous le savons, le système actuel ne promeut pas le pluralisme des idées. Constater cet état de fait n’aidera cependant nullement la France à se redresser. En revanche, soutenir financièrement ceux qui s’engagent est une nécessité. Soutenons Présent en l’aidant financièrement dans cette mauvaise passe !


• Colonel Jacques Hogard

Il faut tenir bon face à cette forme de dictature de plus en plus arrogante qui s’installe, mettant en grand péril les fondements de notre société et de notre identité façonnées par le christianisme. Vous avez tout mon soutien.


• Jean-Marie Cuny

Ayant connu les persécutions du système, je soutiens à fond le combat que Présent mène actuellement et j’espère que les amis répondront en masse à l’appel lancé pour que vive le seul quotidien vraiment libre ! [Voir notre entretien aux pages 10-11 de ce numéro.]


• Abbé Alain Lorans, rédacteur en chef de DICI, organe de la Fraternité Saint-Pie X : « La richesse des faits »

Jean Madiran pensait que seul un quotidien pouvait contrer la désinformation quotidienne. Pas un mensuel, ni un hebdomadaire, mais bien un quotidien. Et Présent fut lancé. Depuis près de quarante ans, les faits patiemment rapportés, au jour le jour, dérangent la bien-pensance, bousculent les idéologies et renversent les utopies. Présent est un empêcheur de penser en rond, dans cet entre-soi douillet où l’on laisse les faits de côté pour pouvoir soi-disant penser librement. La page « En bref » de Camille Galic est profondément subversive : elle fournit des faits, encore des faits, toujours des faits. Or subvertir le désordre institutionnalisé, le chaos légalisé, c’est travailler à rétablir l’ordre réel. Contre les robots et les zombies. Le saint du jour de l’abbé V. B. est d’un anticonformisme inouï : il rappelle que « l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole de Dieu » (Luc 4,4), alors que tous les médias politiquement corrects identifient le moral des Français à leur capacité de consommer. Ad nauseam. Evidemment, il n’y a pas de subventions gouvernementales pour ceux qui recueillent les faits, ni pour ceux qui célèbrent les saints et les héros. Seuls les rappeurs et les tagueurs y ont droit. Présent n’a pas de subventions, mais il a des amis. C’est toute sa richesse, mais elle est réelle. C’est aussi un fait.


• Jacques Dhaussy, journaliste, l’un des fondateurs d’Una Voce : « Résister ! »

C’est avec peine que j’ai appris votre mise à l’écart de subventions qui, je l’imagine sans peine, doivent être réservées à des organes de presse plus dociles. Manifestement, la mesure qui vous frappe est une atteinte à la liberté d’expression et une nouvelle manifestation de la restriction de nos libertés, vos lecteurs étant aussi contribuables. Belles déclarations et perfide manière de réduire au silence le franc-parler ainsi que la recherche de la vérité et du bien commun ! Présent est l’un des rares journaux, peut être le seul quotidien, à éveiller simplement les esprits en se référant à l’ordre naturel et à la transcendance. Bref, Présent doit résister, nous devons résister avec lui et poursuivre notre recherche du bien, du vrai et du beau. Avoir, comme l’a enseigné Soljenitsyne, le courage de la vérité.


• Philippe de Beauregard, maire de Camaret-sur-Aygues, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Chers amis journalistes et lecteurs de Présent, à l’heure où le réveil des peuples d’Europe et d’ailleurs (je pense à notre cher Liban) a commencé, alors que, chez nous, les Français prennent enfin conscience des périls qui menacent le pays, il me paraît impensable que la reconquête puisse s’opérer sans l’aide et le témoignage du seul quotidien libre qu’est Présent. Soutien total et amical ! Courage et persévérance ! •

Présent

5 commentaires sur “ Mobilisez-vous pour sauver Présent

  1. Courage ! Tenez bon….. contre des ennemis méprisables , vous êtes la réponse quotidienne que nous attendons ….

  2. Je continuerai à acheter tous les jours Présent. Dès ( ce sera la fin de l’année 2019 ) que j’aurai la totalité de l’argent de l’héritage d e mes parents ( maintenant, je préférerais qu’ils soient vivants mais si je pouvais faire ressusciter ceux que j’aime qui sont partis! ), je compte envoyer 10 Euros à Présent. J’espère et j’y tiens que par reconnaissance les Editions Fol’Fer d’Alain Sanders éditera mes livres, ” Les bilans des 4 plus grands hommes d’Etat, ex aequo, qu’a eu l’Allemagne, de Frédéric II, Guillaume 1er, d’Otto von Bismarck, d’Helmut Kohl”, ” Les bilans de Benito Mussolini, Silvio Berlusconi “, et je tiens absolument que ces livres soient édités car ce sont des livres en leur faveur, que ce sont des hommes d’Etat qui ont aimé le pays dont ils ont eu la charge, qui ont fait beaucoup pour le pays dont ils ont eu la charge, parce qu’ils sont, de loin, les livres le s plus complets sur leurs bilans, de loin, qui donnent le plus de munitions à leurs lecteurs, parce que le monde va vers sa perte, si on ne réagit pas à temps, ne serait-ce qu’en montrant les exemples de grands hommes d’Etat.
    Il faut absolument sauver Présent parce que Présent est le seul quotidien nationaliste, que nous entrons dans une dictature de l’islam radical, de l’oligarchie financière internationale apatride, sans morale, sans mémoire, la disparition de la France, des nations, d’une oligarchie financière qui veulent entrainer les peuples dans la pauvreté, rendre 90% de s habitants d es pays, les petits, la classe moyenne pauvres, de plus en plus pauvres, les 10% seulement de super-riches de plus en plus riches, supprimer la France, les nations, les remplacer par une gouvernance mondiale, installer une dictature de cette oligarchie, le prêt-à-penser, remplacer le peuple blanc, chrétien par un peuple docile, malléable, acceptant de travailler pour 1 euro/jour, rendre les gens sans âme, matérialistes, sans idéal, déracinés, sans spiritualité, vivant avec ses bas instincts, supprimer la mémoire des jeunes.
    Fini de parler de Louis XIV, de cette France 1re puissance mondiale, du français langue internationale, des 20 millions de français du XVIIe siècle, de cette France ayant la 1re marine militaire mondiale, de l’autosuffisance économique, des fortifications de Vauban, du canal du Midi, des Champs-Elysées, des châteaux de Marly, de Versailles, de Blaise Pascal, de Dom Pérignon, de l’abbé Mariotte, de Jean-Baptiste Lully, du Grand Condé, de Turenne, d’Anne Hilarion de Tourville, de Pierre Corneille, de Molière, de Jean Racine, d’Antoine Watteau, d’André Le Nôtre, de Charles Lebrun, de Jules-Hardouin Mansart, de Vauban, de Charles André Boulle! Place maintenant pour les jeunes à la transexualité, à l’islam, au matérialisme, à la pédérastie, au rapp, à la Pyramide du Louvre, à Beaubourg que j’appelle BP, à Jean-Paul Sartre, au cinéma Les valseuses, à Ikea, aux barbouillages que même un âne avec sa queue serait capable de faire, aux ” Mémoires d’un amnésique”, à la dhimmitude, et j’en passe!

  3. Ne pouvant plus etre scandalisé par les scandales depuis belle lurette,je vous prie de recevoir ce modeste don venant d’un lecteur de l’ancienne Isle de France,ile indépendante depuis 1968 et où la presse locale -entre autres- défend admirablement bien la langue française.
    A préciser que ce pays possède une place Ian Pallach à Curepipe,principale ville des Hauts,grace à feu Sir Gaetan Duval,avocat et grand homme politique local,ami du Menhir.
    Que Vive Présent!

  4. Je vous engage à proposer aux abonnés de majorer leur prix d’abonnement volontairement, librement. Je suis demandeur d’un prélèvement mensuel personnel de 50 euros et je vous prie de m’aider à formaliser cette demande. En toute confiance et amitié. Jean GARABOUX.

  5. Aujourd’hui macron commémorait les attentats du 13 novembre avec une mine d’enterrement.Il y a 15 jours il célébrait avec un grand sourire ceux de la Toussaint sanglante,en Algérie. Est-ce que personne ne va le poursuivre pour apologie du terrorisme??

    Quant au journal présent, c’est comme le reste;Il faut payer les impôts comme tout le monde,mais il faut payer en plus une école totalement libre pour nos enfants si on veut leur éviter la propagande d’état et la racaille, on paie des subventions aux journaux libération, l’humanité et je ne sais quoi encore,tous ceux qui conchient la France et qui sont responsables de la violence qu’ils font semblant de déplorer, bref on paie tout en double.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.