Quand la justice protège les racistes anti-Blancs

Classement sans suite de l’enquête visant Nick Conrad S’il est une « qualité », et une seule, que l’on puisse reconnaître au rappeur franco-camerounais Nick Conrad, c’est bien d’être aujourd’hui le symbole criant, non pas du laxisme de la justice française, mais de l’incroyable partialité dont celle-ci fait régulièrement preuve sous l’influence du Syndicat de la magistrature. […]

Franck Deletraz

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.