Le Liban à la croisée des chemins

De notre correspondante à Beyrouth. – Ce vendredi 22 novembre, jour de la fête de l’indépendance, au lendemain du discours du chef de l’Etat qui ne semble pas avoir compris que le Liban « post-17 octobre » est un Liban nouveau, des sicaires à la solde du régime ont brûlé à grand renfort de bidons d’essence le poing de la […]

Sophie Akl Chedid

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.