Connexion
S'abonner

Comment renflouer un quotidien : le dossier de La Provence

“Présent” privé d’aides publiques en 2019

On s’étonne que Présent, seul quotidien de la droite nationale, souverainiste, identitaire et catholique, soit obligé de faire appel au soutien financier de ses lecteurs ? Il est intéressant de savoir comment font les autres quotidiens qui ont bien davantage pignon sur rue. Imagine-t-on, par exemple, La Provence, le quotidien de Bernard Tapie, faire appel à ses lecteurs, pour s’en sortir, quand il traverse un mauvais cap ? Comment font-ils donc ? Et pourquoi Présent ne fonctionne-t-il pas de la même façon ?

L’officine trotskyste Mediapart lève un coin du voile sur la façon dont La Provence joint les deux bouts, quand le quotidien monopolistique régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur se trouve confronté à des problèmes de trésorerie.

Que nous apprend Mediapart ? Que le conseil départemental des Bouches-du-Rhône et la métropole Aix-Marseille-Provence ont versé en 2018 1,2 million d’euros à La Provence, soit 1 049 668 euros du département, et 163 465 euros de la métropole Aix-Marseille-Provence. Ce ne sont donc pas les lecteurs du quotidien provençal qui sont appelés au secours du journal de Tapie, mais les contribuables du département et ceux de la métropole. C’est beaucoup plus pratique, direct, rapide.

Le fait que l’information (non démentie à ce jour) vienne d’un média d’extrême gauche ne signifie pas forcément que l’information soit mensongère, même si elle est bien entendu orientée.

L’officine trotskiste expose ensuite (mais cette explication lui appartient, et Présent ne la reprend pas à son compte, même si la démonstration semble assez convaincante) que l’opération aurait été menée par Martine Vassal, présidente du département et présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence, élue LR (macron-compatible, paraît-il), sur demande de la direction du quotidien de Tapie. La contrepartie serait « une couverture favorable en vue de sa campagne pour la mairie de Marseille ». Avec la modération de ton qui caractérise Mediapart, les deux dirigeants de La Provence mis en cause, Franz-Olivier Giesbert et Jean-Christophe Serfati, sont présentés comme « deux crapules ». Il n’empêche que la proximité de La Provence et de l’élue LR, sous la houlette de Bernard Tapie, célèbre pour ses magouilles politico-financières, autorise les interrogations.

La Française des jeux au nombre des « mécènes » de La Provence

Mais La Provence a bien d’autres sources de revenus. Des entreprises publiques ou parapubliques comme Bpifrance, la Française des jeux (avant sa privatisation) ou encore l’université Aix-Marseille seraient au nombre des « mécènes » habituels de La Provence.

Pour en revenir à Présent, à ce jour aucun conseil départemental, aucune métropole, aucune grande entreprise publique, parapublique ou privée n’a pris contact avec le seul quotidien de la droite identitaire et patriotique, pour lui proposer des aides financières. Lorsque nous racontons l’intervention percutante du sénateur Masson au Sénat, les initiatives culturelles du maire d’Orange, lorsque nous interviewons Jordan Bardella ou Marine Le Pen, nul ne peut certes nous soupçonner de collusion économico-politique.

Présent ne vit que grâce à ses lecteurs. Ce lundi 25 novembre, après trois semaines de mobilisation intensive, nous enregistrions un total très encourageant de 84 000 euros de dons directs ou via Presse et pluralisme (défiscalisables). Il reste quatre semaines pour nous permettre de « tenir » notre budget : il s’agit donc de trouver 56 000 euros en 30 jours. Difficile, mais pas impossible.

Ce qui ne nous empêchera pas de déclencher une batterie d’actions en direction du ministère de la Culture et d’utiliser tous les recours possibles pour obtenir une remise en cause de cette décision inique. •

Pour faire un don à Présent : https://present.fr/faire-un-don/

 

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !