Industrie de l’Holocauste – Les organisations juives américaines poursuivent leur campagne contre la Pologne

De notre correspondant permanent à Varsovie – La campagne anti-polonaise des organisations juives américaines continue, avec un rapport de l’Anti-Defamation League (ADL) selon lequel la Pologne serait le pays le plus antisémite du monde. Pour ajouter à l’ironie de la situation, un des sponsors de l’étude de l’ADL est l’entreprise allemande Volkswagen, créée par les nazis en 1938.

Mais il est vrai qu’il est assez facile d’être qualifié d’antisémite en répondant aux questions contenues dans l’enquête de l’ADL. Chez les Polonais, c’est le fait de penser que les juifs parlent trop de ce qui leur est arrivé pendant la Shoah qui fait que 48% des Polonais ont été classés comme antisémites. La campagne menée par l’ADL est dénoncée par le Forum des juifs polonais (FŻP) qui y voit un lien directe avec la loi JUST Act signée par le président américain Donald Trump l’année dernière. Une loi qui impose au Département d’Etat américain de faire pression sur les pays qui ne voudraient pas « restituer » aux organisations juives américaines les biens qui appartenaient à des juifs après la Deuxième guerre mondiale et qui son restés sans héritiers. Vu que la Pologne comptait 3,3 millions de juifs avant la Deuxième guerre mondiale, dont environ 3 millions ont été tués par les Allemands, c’est la première cible de cette loi.

Cette loi américaine contribue d’ailleurs sans doute aussi beaucoup à la conviction partagée par une partie des Polonais que les juifs parlent souvent trop de la Shoah. Il en va de même pour toute la campagne judéo-israélienne consécutive à la loi mémorielle polonaise et qui voudrait faire porter à la Pologne la coresponsabilité de la Shoah.

L’ADL vient donc apporter sa contribution à une montée de « l’antisémitisme » en Pologne.

Le FŻP fait aussi remarquer que l’étude de l’ADL ne couvre curieusement aucun pays musulman.

Sans parler du fait que les fonds extorqués à droite et à gauche par les organisations juives américaines sur la base du génocide commis par l’Allemagne nazie ne bénéficient pas toujours aux survivants et à leurs héritiers. Voir par exemple l’arrestation récente par le FBI de 17 membres des organisations juives américaines pour avoir détourner les fonds versés par l’Allemagne à l’intention des survivants.

Un phénomène qui avait été décrit dans le livre « L’Industrie de l’Holocauste : réflexions sur l’exploitation de la souffrance des juifs » par l’historien juif américain Norman G. Finkelstein, fils de survivants du ghetto de Varsovie.

Olivier Bault

2 commentaires sur “Industrie de l’Holocauste – Les organisations juives américaines poursuivent leur campagne contre la Pologne

  1. Quelles preuves a-t-on que 3 millions de juifs polonais ont été tués par les Allemands ?
    Merci de me communiquer les sources exactes.
    Cordialement
    Y. Schleiter

  2. @Schleiter:
    Les preuves historiques classiques : foisonnement de témoignages, documents historiques écrits et photographiques, etc. etc. On pourrait donc poser la même question pour toute vérité historique. Dans ce domaine, il y a en outre la mémoire collective de la nation polonaise et les récits de la guerre transmis dans les familles polonaises. Il y a aussi ces trois millions de citoyens polonais de confession juive manquant à l’appel après la Deuxième guerre mondiale : où sont-ils passés s’ils ne sont pas morts ? Il est d’ailleurs caractéristiques que les théories révisionnistes ou négationnistes concernant le génocide commis par les Allemands sur les juifs en Pologne pendant la Deuxième guerre mondiale ne sont pas reprises en Pologne, y compris dans les milieux critiques à l’égard des juifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.