Allemagne : de la « voie synodale » au schisme ?

Le dimanche 1er décembre, l’Eglise en Allemagne s’est engagée dans ce qu’elle qualifie de « chemin synodal ». Pendant la messe célébrée en la cathédrale de Munich, le président de la conférence épiscopale allemande, le cardinal Reinhard Marx, et la vice-présidente du Comité central des catholiques allemands (ZDK), Karin Kortmann, ont allumé des cierges symbolisant le début de […]

Olivier Bault

Pour poursuivre la lecture :


3 commentaires sur “Allemagne : de la « voie synodale » au schisme ?

  1. J’aimerais avoir les avis de votre spécialiste en religion AB V.B. Mais je suis contre le mariage des prêtres pour 2 raisons : /Un religieux doit s’occuper avant tout des pauvres, des malheureux d e la paroisse. Le célibat lui donne une disponibilité totale pour les pauvres, les malheureux de s a paroisse, 2/ Supposons qu’un prêtre soit marié, ait des enfants, qu’un enfant a un coup de téléphone pour son père, qu’il aille voir son père pendant qu’il fait la messe pour lui dire qu’on l’attend au téléphone, que se passe-t-il?
    Je suis pour la messe en latin car le latin invite plus à la prière, est plus mélodieux et que l’église est universelle, doit avoir une langue universelle et quand la messe était en latin, les missels étaient en langue nationale et en latin et un français ayant pas appris l’italien étant en messe en Italie comprenait la messe alors que la messe en langue nationale, un français, qui a pas appris l’italien, dans une messe en Italie, ne comprend pas la messe. D’ailleurs 2 chanteurs ont écrit et chanté une chanson défendant la messe en latin ( Brassens :  » Tempête dans un bénitier », Serge Lama :  » Je vous salue Marie « .
    Je suis pour que seul le prêtre donne la communion et la communion à la bouche car l’hostie représente le corps d e Dieu et seules des mains sacrées peuvent la toucher.
    Je suis pour le port de la soutane car comme a écrit le cardinal Mindzensty, on doit avoir le courage de sa foi

    1. Je serais également curieux qu’il réponde à votre message. Le mariage des prêtres serait une mauvaise chose selon moi. Il est déjà Père, de tous ses paroissiens. Le Mariage est une vocation, la Prêtrise en est une autre. Saint François de Sales, et le Saint curé d’Ars après lui, disaient qu’il était déjà bien difficile de vivre saintement en l’état de mariage, alors pourquoi les prêtres s’imposeraient-ils inutilement de nouveau tracas ? Serait ils plus disponible pour leurs paroissiens, à une époque où les vocations sacerdotales sont si rares ? J’en doute ! Il ferait nécessairement défaut à leurs rôles, et devrait en assumer la responsabilité. Si un séminariste fait le choix de suivre le plan du Seigneur pour lui, qu’il le fasse entièrement, comme les apôtres appeler par Jésus. « Aussitôt, il les appela; et, laissant leur père Zébédée dans la barque avec les ouvriers, ils le suivirent » Marc 1: 16-20. Les séminaristes doivent faire le choix de tout laisser, et de s’accrocher de tous leurs cœurs au Seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.