Connexion
S'abonner

« Pas d’ennemi à droite » à La Nouvelle Librairie

On sait que La Nouvelle Librairie, au cœur du Quartier latin, occupe les locaux de ce qui fut, jusqu’en 1925, la Nouvelle Librairie Nationale, maison d’édition de l’Action française, dirigée par Georges Valois, devenue ensuite la Librairie Valois, quand Valois fit scission avec l’AF, pour créer Le Faisceau. Une scission mouvementée et même violente, entre l’aile « conservatrice » et l’aile « fasciste » de la droite française. Mais ceci est de l’histoire ancienne, et aujourd’hui La Nouvelle Librairie est au contraire un carrefour de dialogue au sein des droites et des non-conformistes.

Vendredi soir, pour rencontrer plusieurs animateurs de Présent, l’ambiance était spécialement œcuménique, avec un public qui lit aussi bien Valois que les maîtres de l’AF. A La Nouvelle Librairie, comme à Présent, le « pas d’ennemi à droite » n’est pas qu’un slogan. Rien d’étonnant, donc, si Présent se sent comme chez lui, dans cette accueillante librairie.

Samuel Martin, Chard, et plusieurs autres piliers du journal participaient à cette rencontre avec les lecteurs (parmi lesquels on reconnaissait de grands amis du journal comme l’éditeur Jean Picollec), destinée à apporter un éclairage sur les difficultés actuelles du journal, mais aussi sur ses projets.

Dans le soir qui tombait, derrière des vitrines portant encore les marques d’une récente attaque gauchiste, ces ombres qui se pressaient dans la librairie avaient plutôt les allures d’une réunion d’amis, bienveillants, attentifs, déterminés aussi. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés